Haut de page

La Réunion
Sa population
Publié le 2 septembre 2011
Modifié le 6 septembre 2011

Trois siècles et demi d’histoire ont transformé l’île déserte. Arrivés au fil du temps de tous les horizons, les Réunionnais ont constitué une société métissée, au sein de laquelle cinq groupes ethniques peuvent néanmoins être individualisés.

La population d’origine africaine et malgache, appelée communément « cafre », pour l’essentiel issue de la période esclavagiste, trouve ses origines au Mozambique, en Guinée et au Sénégal. Elle est très fortement métissée avec la souche européenne et s’élève à 35% du total.

La population d’origine indienne et de religion hindouiste, les "Malbars", est constituée des descendants des travailleurs "engagés" arrivés, de 1848 à 1882, par dizaines de milliers de la côte orientale de l’Inde (Coromandel) et de la côte des Malabars. Elle représente 25% des habitants actuels.

Les "Chinois", ayant quitté sensiblement à la même époque la région de Canton, se sont dispersés dans tout l’océan indien. Leur postérité est estimée aujourd’hui à 4% du total des Réunionnais.

Les Indo-musulmans du Gujrat (nord de Bombay), venus plus tardivement (fin du XIXème -début du XXème siècle), ont également fait souche. Leurs descendants, les "Zarabs", sont environ 3% de la population.

Les originaires de Mayotte et des Comores, mais aussi les descendants des engagés d’autres contrées du pourtour de l’océan indien, que l’on a été cherché au siècle dernier, complètent cette palette humaine.

La population blanche, d’origine européenne, représente 25% de l’ensemble.
Il convient d’y ajouter environ 5% de métropolitains (les "zoreils") vivant sur l’île.

Cette société composite, constituée plus par circonstances historiques que par projet délibéré, présente néanmoins une remarquable cohésion.

Pied de page

Mise à jour le 16/02/2016 | Plan du site | Gestion du site | Authentification