Haut de page

novembre
lundi 25 novembre 2013 : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes
Publié le 22 novembre 2013
Modifié le 22 novembre 2013
A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion, rappelle l’importance de la mobilisation de toutes et de tous pour cette cause. Associations et partenaires mèneront ce week-end et lundi 25 novembre des actions de sensibilisation dans plusieurs communes de l’île.

En France, en 2012, selon l’étude de la délégation aux victimes du ministère de l’Intérieur, 148 femmes sont décédées, victimes de leur compagnon ou ex-compagnon et 26 hommes sont décédés, victimes de leur compagne ou ex-compagne. Tous les deux jours, un homicide est commis au sein d’un couple. En moyenne, une femme décède tous les 2,5 jours et un homme tous les 14 jours.

A La Réunion en 2011, 6 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint, soit 4% de l’ensemble des décès nationaux, alors que la population réunionnaise ne représente qu’1% de la population française. Par ailleurs, en 2012, les forces de l’ordre ont enregistré près de 1 600 faits constatés de violences conjugales sur l’île, soit 4 plaintes par jour.

La Réunion fait partie des régions françaises les plus touchées par ce phénomène.
C’est pourquoi, la lutte contre les violences faites aux femmes est une action prioritaire des services de l’Etat, menée en coordination avec l’ensemble des partenaires institutionnels et associatifs.

En 2013, la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes a accompagné plusieurs actions pour améliorer la sensibilisation et la prise en charge des femmes victimes de violences :

-  Deux centres d’accueil de jour ont ouvert en mai 2013 : un à Saint-Denis géré par l’AMAFAR – EPE et l’autre au Tampon par l’association « Femmes des hauts – Femmes d’outremer ». 279 femmes victimes ont été accueillies depuis l’ouverture de ces deux centres d’accueil.

-  Deux nouvelles assistantes sociales ont été intégrées, depuis juillet 2013, au sein des services de police et de gendarmerie des arrondissements de l’Ouest et de l’Est. Ce projet, soutenu par l’Etat et le Conseil général, porte à quatre le nombre d’assistantes en charge d’accueillir les personnes victimes de violences conjugales et intrafamiliales et/ou en situation de détresse sociale.

-  Une maison d’accueil temporaire des femmes victimes de violence sera prochainement ouverte à Saint-Paul. Elle renforcera l’offre d’hébergement d’urgence, notamment pour les femmes en situation de grand danger. En 2012, 271 femmes et 341 enfants ont du être hébergés en urgence au niveau régional.

Télécharger le programme de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes à La Réunion (format PDF - 59.1 ko)

.

Plan de lutte contre les violences faites aux femmes

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, présente le 4ème plan interministériel de lutte contre les violences.

Le nouveau plan met en avant un objectif d’efficacité « Aucune violence déclarée ne doit rester sans réponse ». Il s’articule autour de trois grands axes :
- l’organisation de l’action publique face aux violences par un maillage territorial optimal au regard des besoins.
- la protection des femmes victimes en généralisant le dispositif du « téléphone très grand danger » et en consolidant les accueils de jours existant : il s’agit de garantir la sécurité des femmes victimes de violence dans les situations d’urgence ou de les mettre à l’abri d’une réitération de faits de violence.
- Une campagne de sensibilisation et d’information du grand public sur un site internet de diffusion interactif

GIF - 31 ko

Pour en savoir plus, consultez le site du ministère des droits des femmes.

.

Les violences faites aux femmes : parlons-en au commissariat

la direction départementale de la sécurité publique de La Réunion recevra dans ses commissariats de police les professionnels du secteur, mais aussi plus généralement le public concerné par cette question sensible.

A Saint-Denis, Saint-André, Saint-Pierre et au Port, les policiers organiseront des rencontres avec le public : associations, responsables de foyers d’hébergement, bénévoles divers, travailleurs sociaux et tout citoyen.

Un policier référent et une assistante sociale, affectée par le conseil général et l’État pour l’accompagnement des victimes, accueilleront sur chaque site les personnes qui se présenteront :

-  à 10h00 et 15h00 aux commissariats de Saint-Denis, Saint-André et Le Port ;
-  à 10h00 au commissariat de Saint-Pierre.

Les échanges permettront d’aborder tous les aspects de la prise en charge des femmes victimes de violences par les services de police : présentation de l’arsenal juridique, parcours de la plainte au jugement, progrès liés à l’installation d’assistantes sociales dans les commissariats, questions-réponses, étude de cas concrets...).

JPEG - 34.3 ko

.

Chorale des élèves de primaires, collèges et lycées de Saint-Denis

Le 25 mars 2013, Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion accueillera une chorale de 350 élèves de Saint-Denis. Ils interprèteront la chanson de Zazie « aux armes citoyennes ! », en présence de Naïma Charaï, présidente de l’Acsé (Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances).

Cette action est menée par le Club animation prévention et l’association Chancegal. Elle réunit 12 établissements scolaires de Saint-Denis : primaires, collèges et lycées. Elle est l’aboutissement d’une démarche de sensibilisation sur la thématique des violences à l’égard des femmes menée par ces deux associations et les équipes pédagogiques des établissements : travail sur les textes, échanges et débats sur la thématique, analyse de l’ampleur du phénomène des violences à La Réunion, prise de conscience de la place des femmes dans la société.

A travers cette mobilisation, les jeunes participent activement au changement des comportements et des mentalités sur les relations entre les filles et les garçons.

Cette initiative s’inscrit dans le programme de prévention mené depuis 2003 par ces associations avec le soutien de la Délégation Régionale des droits des Femmes et de l’Egalité entre les femmes et les Hommes. Elle a déjà à son actif plusieurs réalisations marquantes : la charte filles-garçons « faites de vos différences un atout pour l’égalité », les ambassadeurs de l’égalité et des actions de sensibilisation « plus fort que la violence le respect ».

Jean-Luc Marx, Préfet de la Réunion, vous convie à la représentation de la chorale des élèves, le lundi 25 novembre à 11h00 dans les jardins de la Préfecture. Un point presse est prévu à l’issue.

Pied de page

Mise à jour le 16/02/2016 | Plan du site | Gestion du site | Authentification