Haut de page

Prévention et lutte contre la délinquance générale
Prévenir les vols de téléphones portables
Publié le 21 septembre 2011
Modifié le 3 octobre 2011
Les bons réflexes des utilisateurs de téléphones portables associés au nouveau dispositif législatif (Loi d’Orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure -dite LOPPSI 2- du 14 mars 2011) sont de nature à réduire le nombre de vols de ces appareils.

Les conseils de prévention :

- Eviter d’exhiber votre téléphone portable ;
- Ne pas l’utiliser dans les lieux de passage, où il y a des mouvements de foule et une circulation importante de personnes ;
- Ne pas le laisser en évidence (table de restaurant, banquette, véhicule…) ;
- Le sécuriser en entrant un code PIN différent du code d’origine pour la carte SIM ;
- Relever le n°IMEI (15 chiffres) ; pour cela, composez *#06# sur votre téléphone ou regardez sous la batterie ou sur l’emballage ;
- Eviter d’y enregistrer des données confidentielles.

En cas de vol :

- Appelez votre opérateur (service client) pour faire bloquer la ligne afin d’éviter son utilisation frauduleuse.
- Rendez vous dans le service de police ou l’unité de gendarmerie le plus proche pour déclarer le vol et déposer plainte.
- Munissez vous de votre n° IMEI ce qui permettra de déterminer que l’appareil est volé en cas de contrôle du voleur par la police ; Il permettra également le blocage à distance du téléphone.

Les apports de la Loi d’Orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (dite LOPPSI 2) du 14 mars 2011 :

- Elle modifie l’article L34-3 du code des postes et des communications électroniques. Désormais ce sont les services de police ou de gendarmerie qui, au moment du dépôt de plainte, transmettront les données IMEI du boitier volé à l’opérateur qui a l’obligation de procéder au blocage dans un délai de 4 jours ;
- Le portable inscrit sur la liste noire ne pourra plus être utilisé. Cela entrainera une baisse du nombre de vols.

Les fausses déclarations et escroqueries

Un certain nombre de détenteurs de téléphones portables bénéficient d’une assurance.
Par ailleurs, même sans assurance, le détenteur peut être tenté de faire une fausse déclaration de vol pour obtenir un appareil plus récent ou pour mettre fin à un abonnement onéreux.

Chaque plainte déposée sera donc l’occasion de rappeler que le déclarant de mauvaise foi s’expose aux sanctions pénales suivantes :
- escroquerie 313-1 CP : 5 ans et 375 000€
- dénonciation mensongère : 434-26 CP : 6 mois et 7 500€

Téléchargez le flyer

Pied de page

Mise à jour le 16/02/2016 | Plan du site | Gestion du site | Authentification