Haut de page

Concurrence Consommation
Opération interministérielle vacances
Publié le 22 septembre 2011
Modifié le 22 septembre 2011

Traditionnellement, l’Opération Interministérielle Vacances (OIV) constitue au cour des mois de juillet et août un moment fort de l’activité de contrôle de la DGCCRF.
Les vacances représentent un double enjeu : enjeu individuel pour le consommateur et enjeu collectif pour l’économie et l’emploi du tourisme de notre pays.
D’une part, les actes de consommation des vacanciers doivent pouvoir être réalisés en pleine confiance et en toute transparence.
D’autre part, la saison estivale revêt une grande importance pour l’économie et l’image de la France en tant que destination touristique.
Répondre à ces enjeux constitue l’une des priorités essentielles de la politique ministérielle de soutien à l’économie et à la consommation.
A la Réunion, l’opération est menée dans les mêmes conditions qu’en métropole même si cette période n’est pas la plus attrayante en terme touristique.
Les agents du pôle C de la DIECCTE Réunion (ex-CCRF) se sont mobilisés pour répondre aux priorités et objectifs adaptés au plan local.
Deux thèmes ont été privilégiés à la Réunion :
• Un contrôle accru concernant la loyauté et la sécurité des produits alimentaires dans toutes les formes de remise directe aux consommateurs : grande distribution, marchés, restauration classique ou rapide.
• Une surveillance particulière des produits industriels (lunettes de soleil) et des services de loisirs (aires de jeux).

1) La loyauté et la sécurité des produits alimentaires : à l’initiative du Secrétaire d’Etat à la Consommation, une opération de contrôle spécifique a concerné en début de période les établissements de restauration rapide. Réalisée conjointement avec les services de la DAAF, cette opération a permis de contrôler en une semaine 31 établissements, mettant en relief de nombreuses infractions aux règles d’hygiène. Plusieurs procès-verbaux ont été rédigés de même que de nombreux avertissements et rappels à l’ordre.

2) La surveillance des produits industriels et des services : les lunettes solaires, qui constituent des EPI (Equipements de Protection Individuelle), sont des produits réglementés en raison du risque pour l’utilisateur et ont fait l’objet d’une attention particulière. Commencée dès avril, cette opération a permis le contrôle de 90 établissements entrainant de nombreux avertissements pour des défauts d’information et plusieurs procès-verbaux pour vente de lunettes non conformes.

Par ailleurs, les aires de jeux mis à la disposition des enfants ont fait l’objet d’une attention soutenue. 25 aires de jeux ont été contrôlées et des rappels à l’ordre ou à la vigilance ont été adressées aux gestionnaires de ces aires, le plus souvent des collectivités locales. Celles-ci réagissent vite car elles ont bien compris le risque qu’elles faisaient courir aux enfants et l’enjeu de leur responsabilité en cas d’accident. Conséquence des contrôles, deux maires ont fermé une aire de jeux dans l’attente de leur remise en état et aux normes.

Au final, au cours de ces 2 mois, les agents du pôle C de la DIECCTE ont contrôlé 130 établissements, réalisé plus de 550 actions de contrôle, adressé 67 rappels de réglementation, rédigé 5 procédures d’injonction administratives et dressé 8 procès-verbaux.
Les anomalies ont concerné principalement la mauvaise information du consommateur sur les prix (23 rappels de réglementation), les règles d’hygiène des établissements et les mauvaises pratiques hygiéniques des personnels.

Pied de page

Mise à jour le 16/02/2016 | Plan du site | Gestion du site | Authentification