Haut de page

Juillet 2015
Gestion du risque requin : des objectifs maintenus
Publié le 2 juillet 2015
Modifié le 2 juillet 2015

Le comité régional des pêches maritimes et des élevages marins a informé le Préfet de La Réunion de son intention de suspendre temporairement une partie du programme expérimental Cap Requin 2, financé par l’Etat, le conseil régional et 5 communes de l’Ouest de La Réunion. Cette décision du CRPEM fait suite à l’introduction devant le tribunal administratif d’un recours sur la mise en œuvre de la technique de la palangre horizontale de fond par un pêcheur professionnel candidat au programme.

Le Préfet de La Réunion partage cette approche du CRPEM et renouvelle son attachement à la plus totale transparence dans la mise en œuvre des différentes mesures de réduction du risque requin.

Toutefois, le bien-fondé du programme expérimental Cap Requin 2, décidé par le partenariat local lors de la réunion du comité réunionnais de réduction du risque requin (C4R) du 12 février 2015, n’est en aucune manière remis en cause. Déployé dans un objectif de réduction du risque requin, ce programme expérimental fait appel à deux techniques de capture, dont la smart Drumline, innovante, et la palangre de fond. Ces techniques sélectives, développées à La Réunion, permettent le ciblage des seuls requins potentiellement dangereux (requin bouledogue et requin tigre), la relâche systématique des autres espèces ainsi que la poursuite des marquages. Il fait l’objet d’une évaluation scientifique continue par un comité d’experts indépendants.

Pour rappel, les initiatives de capture ciblée des requins tigres et bouledogue s’inscrivent dans un ensemble de mesures visant à la reprise progressive des activités nautiques sécurisées et encadrées au sein de zones d’expérimentation opérationnelle précisément délimitées par les maires.

Par ailleurs, le programme Valorequin, visant à examiner les possibilités de reprise de la commercialisation des requins tigre et bouledogue, et permettant de maintenir des actions de capture ciblée et régulière, se poursuit parallèlement. Afin de renforcer son efficacité, les requins bouledogue restant à capturer feront l’objet d’un achat auprès des pêcheurs professionnels de La Réunion. Ce programme sera mis en œuvre sur l’ensemble du littoral réunionnais, conformément à la réglementation des pêches maritimes.

Le dispositif « Vigie Requin Renforcé », mis en œuvre par la ligue de surf pour l’entraînement du « pôle espoir » est opérationnel depuis fin avril sur plusieurs sites de la commune de Saint-Paul. Des projets d’initiative associative visant à la mise en place de dispositifs de prévention et d’observation sont également en cours d’examen sur les communes de Saint-Leu et d’Etang-Salé.

Des filets pour la baignade ont été installés par les communes de Saint-Paul et de l’Etang-Salé. D’autres projets de pose de filets de protection sont en cours pour sécuriser plusieurs zones de pratique d’activités nautiques sur les communes de Saint‑Paul, Saint-Leu, Saint-Pierre et Etang-Salé.

A l’approche des vacances scolaires, le Préfet rappelle que La Réunion est exposée au risque requin, plus particulièrement en cette période d’hiver austral. Un arrêté préfectoral est en vigueur afin d’interdire les activités les plus exposées au risque requin, dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et, en dehors du lagon, dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal. Le respect de cette mesure est essentiel pour préserver la sécurité des usagers de la mer et limiter les risques d’accident.

Pied de page

Mise à jour le 16/02/2016 | Plan du site | Gestion du site | Authentification