Haut de page

Les éco-quartiers

Publié le 25 août 2011 DEAL

Afin de promouvoir la notion d’aménagement durable, le Ministère du Développement Durable a lancé en 2008 le plan Ville Durable, sous forme d’appel à projets visant à soutenir et faire connaître des projets exemplaires. Parallèlement, à la Réunion le projet GERRI s’est donné l’objectif de définir, créer et multiplier les écoquartiers, confiant pour cela à la DEAL la conception d’un référentiel « Quartiers Durables Réunionnais ».

JPEG - 34.6 ko
Photo - DEAL Réunion

Une dynamique partenariale

La réflexion sur les « Quartiers Durables Réunionnais » est portée par une logique partenariale depuis son lancement dans le cadre de GERRI. De nombreux partenaires y contribuent pour encourager le développement d’écoquartiers à la Réunion. Ce travail est animé par la DEAL aux côtés de différents services de l’Etat (le SGAR, la DAC) et des partenaires suivants : le Conseil Régional, le Conseil Général, la Caisse des Dépôts et Consignations, l’ADEME, le CAUE, l’AGORAH (agence d’urbanisme), l’ARER (agence régionale de l’énergie) et l’ARMOS (association des bailleurs sociaux).

Un référentiel adapté au territoire

Le référentiel « Quartiers Durables Réunionnais » définit avant tout des projets d’aménagement exigeants et exemplaires, ayant vocation à servir de référence sur le territoire. Ils doivent constituer des morceaux de ville à part entière (priorité au renouvellement des tissus existants, mais également extensions neuves structurantes), et prendre en compte les trois piliers du développement durable. Les maîtres d’ouvrage doivent se doter des moyens nécessaires (gouvernance, temps et moyens accordés aux études préalables) pour proposer une réponse qualitative et pérenne aux besoins de logement et de développement endogène, tout en protégeant et en valorisant les ressources locales.

L’objectif est à la fois qualitatif et quantitatif. Qualitatif à travers le suivi de projets pilotes en 2011, à vocation d’excellence ; quantitatif par l’extension progressive de l’application du référentiel jusqu’à son utilisation systématique à l’horizon 2015. Toutes les communes seront donc visées, et tous les programmes devront pouvoir être réalisés de manière exemplaire, en fixant des priorités adaptées à chaque contexte.

Le rayonnement potentiel du référentiel dépasse le cadre national pour s’adresser à l’ensemble des métropoles situées en milieu tropical et/ou insulaire, puisqu’il représentera une des premières références pour ce type de climat.
Informations complémentaires sur le site dédié aux quartiers durables réunionnais.

 

Pied de page

Mise à jour le 16/02/2016 | Plan du site | Gestion du site | Authentification