Haut de page

Grands projets, protocole de Matignon

Publié le 26 septembre 2011

L’Etat et la Région Réunion ont signé le 19 janvier 2007 un protocole d’accord pour le financement d’infrastructures majeures pour le développement de l’île.

L’évolution depuis janvier 2007 du contexte économique dans lequel se situe ce protocole, la priorité accordée à la réalisation d’une nouvelle route du Littoral sécurisée et gratuite qui intègre un transport en commun en site propre a conduit le conseil régional et l’Etat à revoir ce projet.
La mise à jour du protocole initial destiné à tenir compte de :

- La réalisation d’une route du littoral gratuite intégrant un transport en commun
- Le volonté de mettre en œuvre un réseau de transport en commun en site propre sur La Réunion
- La nécessité d’accompagner le développement des plates-formes aéroportuaires

L’Etat confirme à travers ce protocole ses engagements sur ces dossiers prioritaires pour le développement de la réunion et sa participation financière qui s’élève au total à 582 M€.

La Nouvelle route du littoral :
Face à la nécessité de sécuriser complètement le trajet entre les communes de Saint Denis et de la Possession, le conseil régional a fait le choix de la réalisation d’une nouvelle voie en viaduc – digue de 12 km gratuite pour un coût total de 1600 M€. L’Etat y participera à hauteur de 532 M€ de subventions et 248 M€ de FCTVA.
Cette nouvelle voie est stratégique pour les liaisons entre les communes de l’île et la capitale administrative qu’est Saint Denis avec toutes les communes de l’Ouest et du Sud ; actuellement plus de 55,000 véhicules empruntent cet axe quotidiennement.
Ce projet sera prochainement soumis à enquête publique et les travaux devraient débuter au cours de l’année 2013.

La réalisation d’un réseau Trans eco Express
Le conseil régional souhaite doter La Réunion d’un réseau de transport à haut niveau de service avec l’élaboration d’un programme de maillage du territoire par des modes de TCSP pour un total de 250 M€ où l’Etat participera à hauteur de 30 M€ de subvention et 39 M€ de FCTVA.

Pour cela il va intervenir à trois niveaux :
- L’amélioration des conditions de circulation par la réalisation de travaux d’infrastructures visant à réserver des voies aux bus ou a faciliter la circulation des bus ;
- La mise en œuvre progressive d’un parc de bus propres en contribuant à l’acquisition de bus de nouvelles générations auprès des autorités organisatrices de transports ;
- La mise en place d’une nouvelle gouvernance des transports, pour améliorer l’information des usagers et la gestion des transports publics.

Des opérations sont d’ores et déjà lancées et l’acquisition des premiers bus devrait se faire au cours du second semestre 2011.

Le financement des investissements aéroportuaires :
La desserte de La Réunion représente un atout majeur qui nécessitera des investissements importants dans les prochaines années liés à l’accueil de l’A380 à l’aéroport Roland Garros et au développement en complémentarité de l’aéroport de Pierrefonds pour développer les liaisons régionales.
Pour répondre à ces enjeux, les investissements sont évalués à 350 M€. L’Etat y participera à hauteur de 10 M€, la majorité des financements étant portés par une société aéroportuaire en cours de création dans laquelle l’Etat détiendra 60 % des parts.
Toutes les études préalables ont été lancées, les premiers travaux sont prévus pour la fin d’année 2011.

> Voir le Récapitualtif des financements des projets (format PDF - 17.3 ko)

Une convention cadre Grands chantiers sur le volet Emploi et Formation
Un GIP sera prochainement créé pour évaluer les besoins prévisionnels en emplois et compétences en fonction des caractéristiques techniques des ouvrages et du planning prévisionnel des travaux des différents chantiers.
Elle visera à :
• Anticiper et évaluer les ressources humaines mobilisables à La Réunion, tant au niveau des actifs occupés que par la mobilisation des ressources du marché du travail ;
• Identifier les formations nécessaires d’adaptation aux emplois ou sur les métiers spécifiques et mobiliser les ressources nécessaires
• Elaborer un plan de suivi des bénéficiaires du dispositif des actions « grands travaux » afin d’accompagner la fin des chantiers et pérenniser les emplois : stratégie de reconversion, veille et anticipation des recrutements sectoriels , …
• Constituer une équipe d’expertise intervenant pour les commanditaires
• Elaborer des indicateurs de suivi des projets dans leur volet formation emploi par exemple :
- marchés attribués
- contribution des entreprises régionales
- recrutements (nombre, type d’emplois, qualifications)

 

Pied de page

Mise à jour le 16/02/2016 | Plan du site | Gestion du site | Authentification