Haut de page

Prévention des violences conjugales

Publié le 14 octobre 2011

Déclinée en 2002 à La Réunion, l’enquête nationale sur les violences envers les femmes françaises a démontré que plus d’une réunionnaise sur sept est victime des violences de son conjoint ou ex-conjoint, ces derniers étant mis en cause dans 22% des agressions de toutes sortes et dans 36% des tentatives de meurtre.

Les actions de sensibilisation du grand public engagées pour briser le tabou ont porté leurs fruits : aujourd’hui les victimes n’ont plus peur de porter plainte contre leurs agresseurs. Pour l’année 2010, l’observatoire régional de la santé de La Réunion a enregistré 1469 faits de violences conjugales à l’encontre des femmes. Ce sont près de 4 actes de violences conjugales dénoncés chaque jour par des réunionnaises. Les faits de violences conjugales signalés sont donc en hausse régulière depuis ces quatre dernières années.

Le plan gouvernemental pluriannuel 2008/2010, intitulé « 12 objectifs pour combattre les violences faites aux femmes » vient appuyer les engagements pris par l’ensemble des acteurs réunionnais dans le cadre des travaux de la Commission départementale de lutte contre les violences (CODEV) aujourd’hui remplacée par la formation spécialisée relative aux violences faites aux femmes du « Conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes et de lutte contre la drogue, les dérives sectaires et les violences faites aux femmes », notamment en matière de mise en cohérence des actions menées et de formation des professionnels, qu’ils soient agents de l’Etat, des collectivités ou encore salariés ou bénévoles associatifs.

L’action de la Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile (BPDJ) est une illustration parfaite de ce travail en cohérence et en partenariat, dans une optique préventive.

La lutte contre les violences envers les femmes, axe prioritaire des services de l’État à La Réunion, est très largement intégrée dans les interventions de la BPDJ : dans ses supports de communication, comme dans les thématiques abordées lors de ses interventions.

Depuis 2007, la BPDJ a engagé plusieurs actions de prévention sur la thématique des violences intra familiales qui se déclinent par :
la réalisation d’un stand interactif sur les différents types de violences.
un concours de poème sur le thème des VIF dont les trois primés ont fait l’objet d’une campagne d’affichage à l’arrière des bus de l’ensemble du réseau routier de l’île.
la transmission d’un texto à 200 000 abonnés de téléphonie mobile dans le but d’inciter les témoins ou victimes de violences à en parler.
la création d’un DVD portant sur les scènes de la vie courante en rapport avec la problématique alcool/violences.
la réalisation d’un clip vidéo en créole en partenariat avec le chanteur local JAMES intitulé « Respek » qui relaie un message relatif au respect de la femme.
la création d’un logo accompagnant le message national « Ne laissez pas la violence s’installer, réagissez », imprimé sur 10 000 exemplaires de prêts à poster.
ce même logo et ce message ont été imprimés sur 150 000 contre-étiquettes de bouteilles d’eau de Cilaos.
une bande dessinée « Dans le fénoir » a été réalisée en versions créole et française à destination des collégiens.

En 2011, dans la continuité des projets déjà réalisés et en collaboration avec la société Intervalle Production, la BPDJ a réalisé un film intitulé « J’ai voulu dire ces mots... ». Cet outil pédagogique réunionnais est destiné à sensibiliser les lycéens sur la problématique des violences intra familiales et inciter les témoins et les victimes à briser la « loi du silence » en dénonçant les faits.

 

Pied de page

Mise à jour le 16/02/2016 | Plan du site | Gestion du site | Authentification